Comme promis, je vais vous raconter la seconde partie de l’histoire de Prima Mensa, un rêve devenu réalité, mais non sans difficultés 😉

Si vous n’avez pas encore lu la première partie, vous pouvez la consulter ici: Prima Mensa, una Historia de amor… (I)

Trois mois après cet appel, j’ai été voir Migue et Ricardo. Je devais les convaincre d’emmener jusqu’au siège de Mi Oliva Gourmet cette délicieuse huile que j’ai goûté ce soir de novembre. Je savais que je pouvais les convaincre, mais aussi que ça n’allait pas être facile, puisqu’ils faisaient partie de la 4ème génération d’oléiculteurs et qu’ils étaient des pontanenses (habitants de Puente Genil) de pure souche.

Migue, Ricardo, nous devons emmener cette huile au siège de Mi Oliva Gourmet. Je pense que si nous parvenons à démontrer sa juste valeur, les gens sauront l’apprécier. Au début, personne ne faisait la différence entre les vins espagnols, mais quelques décennies ont passé, et les gens apprécient désormais les différences entre un vin et un autre. Ils savent bien que les petites productions, qui sont mieux préservées de la vigne jusqu’à l’affinage du vin en fût, constituent une importante réserve de vin, notamment de cépage Tempranillo… Il nous reste encore beaucoup de choses à apprendre sur l´huile d’olive. Il est certain qu’en Espagne, peu de gens savent ce que sont la véraison, les rendements en olives, la différence entre récolter directement une olive à partir de l’arbre et non à même le sol… Toutes nos huiles d’olive sont des huiles Vierge Extra, mais où finissent-elles? Vous vous rappelez de ce que nous avait dit le chef meunier ce jour-là? – « Regardez ce camion citerne, l’huile d’olive qu’il transporte est extraordinaire. Ils la transportent jusqu’en Italie pour la mélanger avec d’autres huiles bien moins appétissantes et améliorer sa qualité et sa saveur ».

Alors, Migue ajouta, presque outré – Bien sûr, ils réduisent son acidité et la vendent en tant qu’huile d’olive Vierge Extra…

Absolument Migue, – lui ai-je dit – il est maintenant temps de lutter contre ça. Nous serons les premiers, nous passerons peut-être pour des fous, mais je pense que ça en vaut la peine. De plus, si nous ne réussissons pas ici, je peux vous aider à mettre notre huile en ligne sur Amazon et à la vendre au Royaume-Uni, en France et en Allemagne. Là-bas, ils apprécient l’huile d’olive Vierge Extra. Il faut dépenser 30€ pour acheter une bouteille d´huile dont la qualité est inférieure à celle que nous produisons.

En réalité, je ne leur ai pas dit grand-chose. J’avais peur. Peur d’échouer. Peur de ne pas être capable de transmettre la richesse d’une telle huile. Peur qu’ils n’aient pas confiance en moi et que je leur fasse perdre beaucoup d’argent… Mais si on ne vainc pas ses peurs, les rêves ne se réaliseront jamais.

Nous avons beaucoup échangé à ce sujet. Ils avaient beaucoup de questions. J’ai su répondre à bon nombre d’entre elles, mais pas à toutes, en faisant du mieux que je pouvais. J’ai tenté de les mettre en confiance. Je sais que les efforts sont récompensés à chaque fois.

Le premier pas était déjà fait. Migue et Ricardo se sont joints à mon projet et vont m’aider à réaliser mon rêve 🙂

Cependant, il y avait encore beaucoup de chemin à parcourir. Ma mission était claire, j’avais moins de neuf mois pour l’accomplir…

J’ai ainsi commencé à effectuer des recherches sur des huiles d’olive de grande renommée. Toutes celles que j’ai trouvé étaient stockées dans de magnifiques bouteilles au design très original. J’ai ainsi pensé qu’il fallait chercher à concevoir une magnifique bouteille car je suis parti du principe que si tous les oléiculteurs procédent de cette façon pour vendre leurs huiles, alors c’est ce qu’il y a de mieux à faire…

Lors de mes recherches, je me suis penché sur le cas de l’Italie, qui est un pays gros producteur de verre.

Je me suis alors retrouvé face à un obstacle de taille.

En effet, il s’est avéré qu’en plus d’être un projet coûteux, il fallait obligatoirement une production minimale de 10 000 bouteilles pour que le prix ne dépasse pas celui de l’huile contenue dans chacune d’entre elles. C’était mission impossible pour nous ! Comment j’allais annoncer à Miguel et Ricardo qu’ils allaient devoir dépenser une fortune pour réaliser un rêve?

Je me suis alors souvenu de cette bouteille sans étiquette qui se trouvait juste à côté de moi… Je pensais que c’était la plus prisée du monde, malgré son design basique (c’était un simple flacon). Le plus important était l’intérieur de la bouteille, et non l’extérieur. Et si je m’inspirais de ce même flacon?…

C’est ce que j’ai décidé de faire 😉

J’ai ensuite continué à effectuer des recherches sur les plus prestigieuses huiles d’olive.

Toutes celles que j’ai trouvé étaient récompensées.

J’ai ainsi effectué des recherches sur les différents prix attribués.

Et devinez ce que j’ai trouvé?

Pour prétendre à un prix, il faut obligatoirement des réservoirs de stockage pouvant contenir au moins 3000 litres d’huile d’olive! D’autant plus que notre production allait être très sélective car elle n’allait concerner que la meilleure parcelle de l’oliveraie. Elle pouvait produire 1000 litres, tout au plus… J’ai ainsi dû également faire une croix sur les récompenses. Elles étaient réservées aux grosses productions et n’étaient pas en adéquation avec notre projet: nous souhaitions privilégier la qualité, et non la quantité.

Il ne me restait plus qu’à trouver le nom de la marque.

J’ai appelé mon ami Jose María, de l’agence de publicité Al Margen. Trouver des noms originaux était sa spécialité. Je lui ai raconté toute l’histoire. Je lui ai fait part de notre rêve. Je lui ai dit qu’il fallait que le nom sonne bien et soit facilement reconnaissable en Espagne comme en Europe.

Il m’a envoyé ses quatre propositions au cours de la semaine:

Fundum lares, qui signifie « terre des Dieux ».
Prima mensa, qui signifie « premier plat ».
Penus Baetica, qui signifie « garde-manger andalou ».
Fundum Baetica, qui signifie « terre andalouse ».

J’en ai discuté avec Ricardo et Migue, et nous avons choisi le deuxième nom proposé. J’espère que vous êtes d’accord avec moi pour dire que c’était une bonne idée 😉

Le dernier détail à régler était celui des boîtes. Nous voulions également une boîte peu coûteuse. Après l’expérience des bouteilles de verre, j’ai décidé de ne pas perdre mon temps à imiter « les prestigieuses huiles d’olive ». La richesse de Prima Mensa se trouve dans la bouteille, pas en dehors.

Et pourtant, je me suis retrouvé confronté au même problème: cette fichue production minimale obligatoire. Tous les fabricants de boîtes que j’ai appelé m’ont dit que la production minimale devait se situer entre 6000 et 8000 boîtes! Je me suis également mis en contact avec quelques fabricants via Internet qui permettaient de produire un nombre moins conséquent de boîtes, mais pour un prix inabordable.

Nous étions déjà à la fin du mois de novembre et le temps était compté. Migue était nerveux. Ricardo m’appelait deux jours sur trois pour savoir comment les choses se déroulaient. Ils avaient déjà récolté les olives et effectué la première pression à froid pour obtenir l’huile. La seule chose positive était le succès de la marque Arraigo.

Soudainement, à la manière d’une pièce de théâtre, en discutant avec Jose María de l’agence publicitaire Al Margen à propos des photos, je lui ai fait part de mon problème. Il m’a alors demandé de le laisser passer quelques coups de fils. Peut-être allait-il réussir à trouver un fabricant de boîtes prêt à accepter une faible production…

Et il a réussi! Nous avons alors conçu le design de la boîte, simple, pratique, élégante, résistante et, surtout, à un prix abordable. A la fin du mois de décembre, nous avions déjà réglé toutes les commandes.

Mission accomplie! Nous voulions que le prix de la bouteille d’huile d’olive de marque Prima Mensa soit équivalent à 80% du prix de l’huile d’olive et à 20% de celui des autres composants du produit. Pour une huile d’olive de ce type, la répartition habituelle est plutôt de 60% du prix de l’huile d’olive, et 40% de celui des autres composants du produit. Non seulement nous avons réussi à appliquer notre répartition initiale, mais nous l’avons en plus revu à la hausse!

En effet, le prix d’une bouteille de Prima Mensa correspond à 85% du prix de l’huile d’olive, la plus pure de l’oliveraie de San Miguel.

Nous étions très émus!

Depuis que nous avons mis en ligne notre huile et raconté la première partie de l’histoire, j’ai d’ores et déjà décidé d’écrire une troisième partie!

J’avais déjà goûté notre huile. C’était à la fin du mois de décembre en compagnie de Migue et Ricardo. A l’occasion d’une photo souvenir (voir en-haut de la page) pour exposer les marques Arraigo et Prima Mensa, Migue et Ricardo m’ont remis une petite bouteille de Prima Mensa. C’est un délice, avec une saveur intense, très nuancée, bien plus douce que l’Arraigo en ardence et en amertume, mais avec un arrière-goût bien plus prononcé.

Ce goût est divin!

Je la conserve uniquement à l’état cru. J’ai déjà invité trois groupes d’amis à la goûter, juste accompagnée d’un morceau de pain.

Incroyable…

Voilà, j’espère que vous avez aimé en savoir davantage sur Prima Mensa. Cet article était très long, et il me reste encore un tas de choses à raconter. Je n’ai toujours pas parlé des quelques inconvénients de l’huilerie, de la peur de l’arrivée d’une sécheresse, de la semaine de récolte, des incroyables vertus de notre huile, de l’attente des résultats en matière de productivité…

Ça me donnera peut-être envie d’écrire une troisième partie sur l’histoire de Prima Mensa 😉

Ou alors suis-je peut-être un peu agaçant?…

Quoi qu’il en soit, je tenais à vous remercier, chers visiteurs, pour votre fidélité, votre soutien et vos commentaires laissés sur le Web…

Je vous embrasse bien fort!

 

Voulez-vous tester l´huile d'olive Prima Mensa?

Arraigo botella de 250ml

Recibe GRATIS una botellita de Arraigo Edición Especial!

Solo tienes que entrar en el Club Mi Oliva Gourmet, el club de los amantes del Aceite de Oliva Virgen Extra y hacer tu pedido

RECIBE ESTA BOTELLITA DE ARRAIGO EDICIÓN ESPECIAL 250ml GRATIS!

Sobre nuestra política de privacidad

Gracias! Has enviado la información con éxito. Revisa tu bandeja de entrada para confirmar tu suscripción y personalizar tu experiencia. Bienvenid@!